La Leucémie Lymphoïde Chronique, Interview du Dr. Stéphane LEPRETRE, hématologue au Centre Henri Becquerel à Rouen
Qu’est-ce que la Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) ? Quelles sont les évolutions depuis ces 15 dernières années en termes de prise en charge ? Retrouvez toutes les réponses dans cette interview vidéo.

Oncologie  -  Oncologie

Qu’est-ce que la Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) ? Quelles sont les évolutions depuis ces 15 dernières années en termes de prise en charge ? Retrouvez toutes les réponses dans cette interview vidéo.

AbbVie

Retranscription de l'interview :

SL : Bonjour, je suis le docteur Stéphane LEPRETRE, hématologue dans le centre de lutte contre le cancer Henri Becquerel à Rouen. Je vais vous parler de la Leucémie Lymphoïde Chronique.

Qu'est-ce que la Leucémie Lymphoïde Chronique ? 

SL : Tout d’abord, qu’est-ce que la Leucémie Lymphoïde Chronique ? C’est une hémopathie maligne, et plus précisément, un cancer de la moelle osseuse, là où sont fabriquées les cellules sanguines.

Hélas, ce cancer de la moelle osseuse va toucher le lymphocyte qui est cette cellule, un globule blanc, qui est spécialisé dans la défense immunitaire. Ce sont ces cellules, par exemple, qui vont se défendre contre les pathogènes, les microbes par exemple.

Il va y avoir, dans cette pathologie, un défaut de maturation des cellules, des lymphocytes, qui vont s’accumuler à la fois dans la moelle osseuse, bien entendu, dans le sang et dans les ganglions. D’ailleurs, quand on a trop de lymphocytes dans le sang, il est assez facile de faire le diagnostic puisqu’on aura trop de lymphocytes dans le sang et on recherchera des marqueurs spécifiques de cette cellule leucémique et on pourra le faire sur une simple prise de sang. Normalement le lymphocyte a une vie régulée et ici, dans cette pathologie spécifiquement, tous les mécanismes de régulation font défaut, d’où cette anomalie, d’où ce cancer.

Ce qu’il faut savoir c’est que tous les patients atteints de Leucémie Lymphoïde Chronique ne vont pas nécessiter obligatoirement de traitement. Seuls les patients qui ont des symptômes vont avoir besoin d’un traitement. Les symptômes de la Leucémie Lymphoïde Chronique sont : une augmentation trop importante des lymphocytes, une augmentation trop importante des ganglions, une diminution du nombre de globules rouges, de plaquettes et éventuellement un retentissement sur l’état général, ce que l’on peut appeler les signes généraux. Ce sont des patients qui perdent du poids, qui ont de la fièvre, qui ont des sueurs la nuit, qui sont très fatigués.

Lorsque l’on fera le diagnostic de Leucémie Lymphoïde Chronique, certains patients vont nécessiter des traitements, d’autres non. Par contre, ceux qui ne nécessitent pas de traitement vont avoir un suivi très régulier car ils peuvent, à un moment donné, présenter des symptômes et nécessiter un traitement spécifique. Par contre, ce qu’il faut savoir c’est que certains patients n’auront jamais besoin de traitement spécifique.

Les patients qui vont être traités vont avoir différentes phases successives de suivis particuliers qui seront : les phases de traitement et les phases que l’on appelle de post-traitement. C’est-à-dire, toute ces phases que l’on appelle souvent rémissions où le patient n’a pas de symptôme. Puis le patient va éventuellement de nouveau avoir des lymphocytes, ne va pas obligatoirement être traité car il ne sera re-traité que s’il représente de nouveaux des symptômes spécifiques à la maladie comme je les ai déjà cités juste avant.

La Leucémie Lymphoïde Chronique touche les sujets plus âgés, d’ailleurs l’âge moyen au diagnostic est de 70 ans. Chaque traitement sera adapté à la situation spécifique du patient. Le patient va présenter des caractéristiques cliniques, biologiques et aujourd’hui, nous avons un panel de traitements qui permet d’adapter le traitement à chaque situation spécifique du patient.
 

Quelles sont les évolutions en termes de prise en charge de la Leucémie Lymphoïde Chronique ? 

SL : Initialement, les options thérapeutiques étaient peu nombreuses et consistaient principalement en des chimiothérapies. Depuis maintenant quelques années, l’arsenal thérapeutique a vraiment été amélioré grâce à l’utilisation des thérapies ciblées.
Alors, qu’est-ce qu’une thérapie ciblée ? La thérapie ciblée va au cœur du mécanisme de la cancérogénèse, de la mauvaise formation du lymphocyte, mais elle peut être utilisée aussi dans d’autres cancers. Alors que la chimiothérapie, elle va aller détruire la cellule par différents moyens. C’est pour ça qu’il y a différents types de chimiothérapies.

L’avantage des thérapies ciblées, pour la plupart, c’est qu’elles sont données par voie orale. Donc le patient aura des médicaments à prendre par la bouche, pourra aller chercher ses médicaments à la pharmacie et sera moins hospitalisé pour, par exemple, des chimiothérapies par voie intraveineuses.

Néanmoins, la prise orale de médicaments va nécessiter un suivi régulier pour suivre, par exemple, de possibles effets secondaires. Depuis l’avènement des thérapies ciblées, surtout données par voie orale, la coopération entre les différents intervenants sur la prise en charge du malade a changé. D’abord, une coopération à l’intérieur de l’hôpital entre les infirmières, les différents médecins de différentes spécialités, et puis surtout la coopération entre l’hôpital et la ville. Avec un rôle très important du médecin généraliste et du pharmacien d’officine qui va, lui, délivrer les différents médicaments.

Enfin, si vous voulez plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la SILLC, qui est une association de patients atteints de Leucémie Lymphoïde Chronique. Vous pourrez avoir des informations mais aussi partager vos avis et vos expériences.

Les principales associations de soutien aux patients atteints de leucémies en France

 

Téléchargez la brochure "Les cancers du sang" :



En savoir plus sur le mois dédié aux cancers du sang :

Lire notre article : Septembre c’est le mois des cancers du sang, faisons-le savoir #TousEnRouge


 

Références:

FR-ABBV-200181-09/2020